Turquie

Le président turc RTE (Recep Tayyip Erdogan) a lancé une invasion du nord de la Syrie le mercredi 9 octobre 2019. Cette occupation est une tentative de détruire les droits politiques, culturels et économiques des Kurdes syriens. Dans cette tentative d’occupation la première force utilisée par l’Etat turc est l’armée turque TSK (Forces armées turques), et le second groupe armé sont les gangs islamistes regroupés sous le nom d"Armée nationale syrienne.

Du 26 au 28 mai, des militants de Grèce, d’Israël, de Russie, de Turquie et de Chypre ( nord et sud )se sont rassemblés à Nicosie (Chypre) pour une formation de 3 jours sur ‘ Gendre et Résistance à la Militarisation de la Jeunesse’ organisée par l’Internationale des Résistants à la Guerre. Pendant cette formation, les participants ont exploré les dimensions sexistes de la militarisation de la jeunesse au sein de leurs sociétés et ont aussi discuté comment agir à un niveau international pour s’opposer à ces processus.

Les militaires turcs ont mené une opération appelée’ Branche d’Olive’ en Syrie depuis le 20 janvier 2018. Les rapports en provenance de la région montrent le coût humain de cette opération qui continue à présent, et inclue des centaines de tués ainsi que de blessés, et comment cela a encore ajouté au conflit qui règne dans la région. L’Internationale des Résistants à la Guerre affirme sa solidarité avec les militants en Turquie qui soutiennent la paix et s’opposent à la guerre en Syrie, en Turquie et ailleurs. Voici ci-dessous une déclaration faite par l’Association des Droits de l’Homme et la Fondation des Droits de l’Homme de Turquie, qui est soutenue par le groupe de travail de l’IRG sur la Turquie, sur la présente opération militaire en Syrie du Nord.

Serdar Kuni

Le mois-ci, l’Internationale des Résistants à la Guerre a rejoint un groupe d’organisations internationales pour observer l’audience de Serdar Küni , médecin et vétéran de la défense des Droits de l’Homme à Sirnak, en Turquie. Serdar Kuni a été arrêté en octobre dernier, et a été accusé de ‘fournir un traitement à des militants présumés’, et de ne pas en avoir informé les services de sécurité.

Comme le besoin de solidarité avec la société civile turque augmente, la Bund für Soziale Verteidigung (Fondation pour la Défense Sociale) – une association partenaire de l'IRG en Allemagne - organise une collecte de fonds de l’ordre de 1400 Euros afin d'imprimer en Turc notre Guide pour des Campagnes Non -Violentes.

Cet argent serait envoyé au Centre de Recherche et d'Education sur la Non-Violence à Istanbul , qui distribuerait ensuite gratuitement ce guide durant ses ateliers et ses sessions de formation. Nous vous appelons à aider les militants en Turquie à améliorer leurs capacités d'action non-violente en utilisant ce guide !

Veuillez faire un don en cliquant ici .

Carol Thompson

Le sourire éclatant, le rire contagieux ; tel un rayon de soleil elle attirait les autres à elle, les poussant à débattre et à discuter, à apprendre et à réfléchir. Une détermination sans borne, une passion pour la justice et un dévouement sans faille. Voilà ce qui vient à l’esprit quand on évoque le nom de Kayla Mueller, et non sa capture par l’État islamique, sa torture et sa mort tragique à l’âge de 26 ans.

Nous partageons la déclaration d’objection de conscience de Hilal Demir, initialement publiée dans Women and Conscientious Objection - An Anthology

Traduit par Karine Daudicourt

----------------------------------

Je ne veux pas vivre dans un monde qui est sexiste, hiérarchique, autoritaire, militariste et patriarcal.

 

Je ne veux pas bénéficier de leur système éducatif...

 

Je ne veux pas que des gens meurent à la guerre parce qu’ils ont été trompés.

 

Je ne veux pas avoir à prouver que je suis un être et une personne parfaitement intelligente, uniquement parce que je suis une femme.

 

Je ne veux pas fermer les yeux sur la politique de guerre du pays et ses mensonges.

 

Je ne veux pas que des militaires forment des idiots pour mourir à la guerre.

Communiqué de l’Association des objecteurs de conscience en Turquie (Vicdani Ret Derneği)

------------------------------------------------------------------

Les coups d’état militaires ont apporté partout où ils ont eu lieu des violations des droits de l’Homme.

Là où l’armée a pris le contrôle par la force, la violence s’est davantage institutionnalisée et les sociétés témoins de ces tentatives de putsch sont plongées dans des spirales de violence. Le processus dans lequel nous vivons depuis la nuit du 15 juillet nous fait expérimenter de nouvelles sortes de brutalités. D’une part des scénarios du coup d’état militaire ont été mis en pratique par un « Conseil de paix intérieure », d’autre part le gouvernement de l’AKP a mis à son ordre du jour ce qu’il nomme « les mouvements démocratiques ».

Chers Ami/e/s,

Mon nom est Hülya Üçpınar, je suis une avocate des droits de
l'Homme en Turquie. Je vous écrit, à peine de retour d'une formation à l'échange nonviolent donnée par l'Internationale des résistant/e/s à la guerre. Un événement qui me rappelle les différentes contributions de l'IRG aux mouvements pour la paix et à l'antimilitarisme. L'IRG est essentiellement un réseau. Nous constituons un collectif de groupes aux opinions semblables, chacun luttant dans son pays contre le militarisme et les profiteurs de guerre. Avec l'aide de deux permanents, les membres de l'IRG s'apportent les uns aux autres une solidarité vitale et de précieux encouragements.

DEUXIÈME SECTION

AFFAIRE TARHAN c. TURQUIE

(Requête no 9078/06)

ARRÊT
STRASBOURG
17 juillet 2012

Cet arrêt deviendra définitif dans les conditions définies à l’article 44 § 2 de la Convention. Il peut subir des retouches de forme.

En l’affaire Tarhan c. Turquie,

La Cour européenne des droits de l’homme (deuxième section), siégeant en une chambre composée de :

Françoise Tulkens, présidente,
Danutė Jočienė,
Dragoljub Popović,
Isabelle Berro-Lefèvre,
András Sajó,
Işıl Karakaş,

S'abonner à Turquie