Merci Domi!

Il y a plus de sept ans, Dominique Saillard était de retour de ce qu’elle appelait son « exil de l’IRG ». Comme beaucoup d’entre vous le savent, Domi a été une permanente de notre bureau à Londres dans les années 90, formant une équipe de rêve avec Howard. En 2006, quand Howard Clark devint président, l’IRG n’avait plus de trésorier. Alors, comme une de ses premières taches de président, il dit : « Je connais la personne parfaite à qui demander d’être trésorier – c’est Domi ! J’ai juste besoin de la convaincre... » À cette époque, nous ne savions pas à quel point Howard pouvait être persuasif avec Domi, mais il rapportait régulièrement qu’il faisait de plus en plus de progrès pour donner un trésorier à l’IRG. Finalement en 2007, il annonça que Domi sera présente au prochain bureau exécutif à Londres. Ceux d’entre nous à l’exécutif qui ne connaissaient pas encore Domi étaient plein de curiosité pour savoir qui était cette personne que Howard avait en si grande estime. Comme nous nous asseyions pour cette réunion, la nouvelle tomba que Domi ne pouvait pas se joindre à nous, car un morceau de la Montagne [des Pyrénées] était tombé sur sa maison et en avait détruit une grande partie, heureusement personne n’avait été blessé. C’est pourquoi nous avons du continuer à attendre avant de rencontrer Domi, ce qui advint lors de la réunion suivante de l’exécutif, qui mit fin à l’exil de Domi. À ce premier bureau exécutif, Domi reçut un coup de téléphone l’informant que sa chèvre était morte – comme vous le voyez, nous n’avions pas le meilleur des débuts – d’abord l’affaissement de la montagne et maintenant la chèvre ! Enfin, Domi décida que le mieux était probablement de faire venir l’exécutif – et pas seulement l’exécutif, mais l’ensemble du Conseil – à Bilbao, où elle vivait. Domi organisa l’hébergement et la récolte des fonds du Conseil 2008, à elle seule, montrant son degré d’investissement et la quantité de travail qu’elle avait la volonté d’assurer comme trésorière, pendant toute cette folle période.

Depuis, il était clair qu’elle serait bien plus qu’une trésorière : l’IRG avait désormais une travailleuse gratuite à temps partiel ! Il est impossible de décrire la quantité de travail consacrée par Domi pour rendre nos finances viables – l’an dernier a été le premier exercice sans déficit ! Les Conférences en Inde et en Afrique du Sud ont été des moments particulièrement intenses. Domi était intransigeante : ces conférences ne devaient pas impacter les réserves de l’IRG, mais nous amener de l’argent, et c’est exactement ce qui arriva. Aux Conférences [Assemblées générales de l’IRG], elle travaillait à longueur de temps dans les coulisses. En fait, c’était Domi qui s’employait à concrétiser les choses. Sans elle l’histoire aurait été complètement différente.

Ces Presque huit années n’ont pas été sans difficultés, et, entre toutes, le décès d’Howard nous a brisé le cœur. Domi a été la première personne à l’IRG informée de la mort d’Howard, et elle a eu la tache impossible d’en avertir la plupart d’entre nous. Vous n’auriez jamais voulu entendre une telle nouvelle de quelqu’un d’autre. Howard et Domi partageait une forte amitié et une compréhension de l’IRG : pas seulement comme un réseau d’organisation et d’individus, mais surtout des amis et une communauté qui prend soin les uns des autres. En ce sens, Domi était une personne à qui vous pouviez faire confiance, parler pour résoudre des problèmes difficiles, en étant sûrs qu’elle les traitera profondément et avec tact. La chaleur de Domi signifiait que vous vous sentiez en sécurité et protégés. Comme la plupart d’entre nous, Domi n’est pas la dernière à éclater de rire, et plus important elle a la capacité d’avoir de l’humour dans des circonstances sinistres, ce qui remonte le moral.

Domi a commencé un nouvel exil de l’IRG, pas volé, mais cette fois nous n’avons plus Howard pour la persuader de revenir. Nous avons besoin de trouver une autre tactique pour le futur, afin de l’attirer à nouveau dans cette communauté, dont elle représente une grosse part, même si elle a grand besoin de cet exil juste maintenant !

Comme salariés, nous n’avons pas de mots assez forts pour exprimer nos sentiments envers toi, Domi, nous pouvons juste dire que c’était exceptionnel de t’avoir comme un membre en plus de l’équipe et que tu nous manqueras.

Grosses bises,

Hannah & Javier

Programmes & Projects

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.