Nous serions heureux de votre aide pour la rendre possible

Chers Ami/e/s,

« Pouvoir du people en Afrique du Sud » – une organisation de masse pour des actions directes nonviolentes – a aidé à en finir avec le fléau de l’apartheid et le racisme vicieux, politiquement sanctionné.

Aujourd’hui, vingt ans après nos premières élections démocratiques, L’Afrique du Sud affronte encore beaucoup de problèmes - incluant la violence de rue, les armes légères, la xénophobie, l’injustice économique ; l’opposition à ces maladies grandit, avec la société civile réutilisant des méthodes créatives et sans armes. À travers le continent, on voit un militarisme croissant, trop souvent soutenu par des politiciens puissants. Les élections Sud africaines de cette année suggèrent que, partout, les peuples sont las de tous ces scandales.

C’est dans ce contexte que nous recevons avec plaisir au Cap l’Internationale des résistant/e/s à la guerre, pour la première Conférence internationale de l’IRG en Afrique. Nous serions heureux de votre aide pour la rendre possible.

Une conférence africaine

Le 11 février 1990, quelques heures seulement après sa libération de la prison de Robben Island, Nelson Mandela fit son premier discours public du haut du balcon de l’hôtel de ville du Cap.

En juillet 2014, le même lieu rassemblera plus de 200 militants nonviolents radicaux d’Asie, d’Amérique latine, d’Océanie ou du Pacifique, d’Amérique du Nord et d’Europe – et particulièrement d’Afrique.

Chacun/e d’entre-nous apprendra des autres et leur apportera son savoir.

Notre thème – le continuum de la nonviolence – reconnaît que toutes les formes de violence sont interconnectées : violence conjugale, urbaine, agressions homophobes et transphobes dans les écoles, tant à travers la répression politique des communautés pauvres, l’extraction des ressources des terres indigènes, l’exploitation économique par les sociétés anonymes, qu’à travers la guerre. Le féminisme donne naissance aux mots le « continuum de la violence » pour décrire ce spectre, quand les mouvements pour la paix et libération défient ce continuum de plusieurs manières différentes ; la nonviolence signifie de combattre la violence où qu’elle advienne, et de construire un monde nonviolent dans la coquille de la vieille planète. Résister au spectre de la violence et bâtir des chemins plus en connections avec la nonviolence, sont les thèmes de notre conférence.

Au sein d’Embrace Dignity nous travaillons sur l’égalité des sexes, plus spécifiquement pour en finir avec la prostitution et les trafics sexuels : une partie du spectre de la violence. Nous apportons cette expérience pour aider à planifier le programme « Petites actions, grands mouvements », avec l’IRG et d’autres partenaires sud africains.

Une Conférence international de l’IRG accueillie en Afrique pour la première fois fournit d’énormes opportunités afin de partager des perspectives africaines et des expériences – ainsi que pour influencer et inspirer les membres de l’IRG dans le reste du monde.

Cela arrivera spécialement à travers l’investissement du réseau pan-africain pour la nonviolence et la construction de la paix (créé en 2012), que j’ai convoqué. Ce réseau a été fondé en 2012, à Johannesburg, lors de formations et d’échanges sur la nonviolence co-animés par l’IRG. Il se réunira avant et après la conférence IRG du Cap, en meetings pour renforcer notre travail en commun et pour garantir que nous nous développons d’une manière durable et soutenable à long terme, tout en contribuant de plusieurs façons à la conférence elle-même.

C’est là que vous entrez en scène !

Si vous ne pouvez pas venir vous-même à la conférence, merci de faire un don à l’IRG pour lui permettre de payer les frais de cette conférence et y associer le réseau pan-africain pour la nonviolence et la construction de la paix afin que ces réunions aient lieu : votre soutien peut rendre possible la participation de militants africains, l’indemnisation d’interprètes de sorte que des gens de nombreuses langues maternelles différentes puissent participer pleinement à la conférence, et régler tant d’autres choses – telles la nourriture ou les photocopies – indispensables à toute conférence.

Pour nous, au sein du réseau pan-africain pour la nonviolence et la construction de la paix, le mois de juillet est une période critique pendant laquelle les mouvements sociaux radicaux africains vont venir ensembles pour lutter contre la violence et la guerre, et repartiront riches d’idées émancipatrices et prêts pour de futurs défis.

Votre aide sera très appréciée et bienvenue.

Bien à vous,

Nozizwe Madlala-Routledge

Co-convener, African Nonviolence and Peacebuilding Network, Executive Director of Embrace Dignity

PS : merci d’envoyer votre don dès aujourd’hui, afin que nous sachions si nous avons assez d’argent pour tenir cette importante conférence en Afrique du Sud.

Programmes & Projects
Countries
Theme

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.