Solidarité : une barrière entre vous, et la peur

Chers Ami/e/s,

Mon nom est Hülya Üçpınar, je suis une avocate des droits de
l'Homme en Turquie. Je vous écrit, à peine de retour d'une formation à l'échange nonviolent donnée par l'Internationale des résistant/e/s à la guerre. Un événement qui me rappelle les différentes contributions de l'IRG aux mouvements pour la paix et à l'antimilitarisme. L'IRG est essentiellement un réseau. Nous constituons un collectif de groupes aux opinions semblables, chacun luttant dans son pays contre le militarisme et les profiteurs de guerre. Avec l'aide de deux permanents, les membres de l'IRG s'apportent les uns aux autres une solidarité vitale et de précieux encouragements.

L'aide arrive sous de multiples formes, mais l'impact reste le même : vous vous sentez moins seuls, et vous récoltez des inspirations pour les luttes futures. Vous trouverez ci-après quelques exemples récents de la solidarité de l'IRG envers des groupes.

Corée du Sud

Myungjin Moon est un objecteur de conscience. Il ne lui était pas possible de rejoindre l'armée afin "d'apprendre à regarder les autres êtres humains comme s'ils étaient moins humains, et de s'entraîner à l'art de tuer".

Myungjin a été emprisonné pour dix-huit mois, en raison de son refus du service militaire. Dans les mois précédents son procès, il avait fait un stage bénévole au bureau IRG de Londres, ce qui lui a permis d'être mieux préparé et d'avoir bien réfléchi à son antimilitarisme. Il avait aussi organisé une formation internationale et des actions, à Séoul pour la Journée internationale de l'objection de conscience.

Sur sa demande, l'IRG a publié une déclaration officielle de soutien, qui a été présentée à son procès. En voici un extrait :

L'Internationale des résistants à la guerre soutient Moon Myungjin dans sa lutte pour la reconnaissance de son droit à l'objection de conscience, tout comme elle soutient les autres réfractaires à l'armée en République de Corée du Sud et ailleurs dans le monde. Moon Myungjin et d'autres objecteurs, à travers leurs actes nonviolents, construisent les fondations d'un monde de respect, de paix et de justice.

L'an dernier, Myungjin était l'une des personnes citées pour notre Journée des prisonniers pour la paix (1° Décembre), et il a reçu beaucoup de lettres des sympathisants de l'IRG, exprimant leur solidarité.

Le 29 Juin 2012, Myungjin a été libéré. Aussitôt, il a participé à une formation pour des formateurs à la nonviolence, organisée par l'IRG. Il a dit que c'était un lieu sûr pour commencer à régler certaines difficultés qu'il rencontrait depuis sa sortie de prison.

Zimbabwe

Le 11 août à Harare, les membres de GALZ, la section de l'IRG (Gays et Lesbiennes du Zimbabwe) publient un rapport sur les violations des droits des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres.

Ils célèbrent le succès du lancement de leur édition par une fête. La police fait une descente et emprisonne 44 personnes. Ils ont été battus et maltraités toute la nuit au poste de police. Le 20 août, les bureaux de GALZ font l'objet d'un raid de policiers. Une fois de plus, des membres de GALZ sont arrêtés, d'autres harcelés et violentés. Leurs ordinateurs sont saisis et plusieurs publications confisquées.

L'IRG répand rapidement à travers notre réseau la nouvelle de ces harcèlements. Une déclaration de l'exécutif est rédigée et immédiatement diffusée sur le site Internet afin de soutenir GALZ, condamnant ces violations de leurs droits humains fondamentaux. Simultanément, nous adressons l'information au Rapporteur spécial des défenseurs des droits de l'homme à l'ONU, et à celui spécialisé à l'assemblée de l'ONU sur la paix et la liberté.

Turquie

Enfin, dans mon pays, l'IRG travaille aux côtés des antimilitaristes depuis 1990. L’État ne reconnaît pas le droit à l'objection de conscience. Ceux qui refusent le service militaire font face à la prison, souvent à de multiples occasions et pour des durées de plus d'un an. J'ai défendu de nombreux objecteurs.

L'IRG a contribué à attirer l'attention internationale sur ceux qui se trouvaient emprisonnés à répétition. Elle a soumis le cas d'Halil Savda au groupe de travail de l'ONU sur les détentions arbitraires, ce qui a conduit à obtenir une condamnation sur la détention arbitraire d'Halil. L'IRG a aussi envoyé des alertes électroniques à tous ses sympathisants, avec à la clef des centaines de courriels de protestation adressés aux autorités pour Halil et d'autres insoumis.

J'ai récemment adressé un rapport au Comité des droits de l'homme des Nations Unies, au nom de l'IRG, apportant des éléments de preuves sur la situation des objecteurs en Turquie.

En réponse, le Comité a appelé le gouvernement turc à adopter une loi reconnaissant et régularisant l'objection de conscience au service militaire, et de suspendre toute poursuite envers les insoumis. Il demandait des preuves d'exécution de ces recommandations dans le délai d'un an. C'est la première fois que l'objection de conscience est incluse dans les procédures de ce Comité, et cela représente un important pas en avant.

En juillet prochain, je me rendrai à une réunion co-organisée par l'IRG et les objecteurs pour analyser nos stratégies. Il y aura des personnes de Turquie Grèce, Chypre, Israël, Égypte et – nous l'espérons – de Syrie.

Voici, qui avec d'autres initiatives pour construire le mouvement non militariste, repose sur le soutien de donateurs individuels, comme vous.

Si vous en avez la possibilité, merci de faire un don à l'IRG. Cela nous permettra de soutenir les objecteurs de conscience et d'autres militants engagés, comme Myungjin, Halil, et les membres de GALZ, qui luttent contre l'idée perverse que la violence armée résoudrait les problèmes du monde.

En plus de votre soutien financier, vous pouvez exprimer votre solidarité en écrivant aux personnes qui sont en ce moment en prison dans le monde pour s'être dressés contre le militarisme. Le 1° Décembre est le jour des Prisonniers pour la paix, c'est pourquoi vous trouverez ci-joint la liste de ces individus exemplaires, qui apprécieront vraiment de recevoir un message de vous, comme Myungjin a pu le faire du fond de sa cellule l'an dernier.

Avec mes amitiés pacifistes,

Hülya

PS : Le prochain numéro du Fusil brisé, le journal trimestriel de l'IRG, a pour thème la peur et la répression dans les mouvements militants, et les meilleurs moyens de les traiter. Il sort en décembre ! Si sa lecture vous intéresse, allez voir sur le site : www.wri-irg.org/br-home.htm

http://wri-irg.org/node/1631

Programmes & Projects
Countries

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.