La communauté de paix de San José de Apartadó

Pour célébrer le 10e anniversaire de la communauté de paix de San José de Apartadó, des représentants des autres communautés de paix colombiennes et des visiteurs de quatorze pays différents se sont retrouvés à La Unión et à San Josesito de Apartadó (où la communauté s'est installée après que la police ait occupé le territoire de la communauté originelle) sur la commune de Apartadó, dans la province d'Antioque.

Alors que les gens continuent à demander toute la lumière et la justice pour les violations systématiques des droits de l'homme en Colombie, l'État ne cesse de perdre sa légitimité via sa violence, sa corruption et via son parlement qui légifère au profit de ses membres. Alors que la plus ancienne communauté de paix atteint ces dix ans de résistance, elle compte 178 morts, plus de 500 actes d'agression dénoncés dans 15 pétitions présentées au président Uribe. Ce dixième anniversaire a donc pris la forme d'un lieu de convergence pour différentes formes de solidarité cherchant à ouvrir un chemin pour la dignité et la mémoire collective. Le 23 mars, une marche silencieuse dans les rues d'Apartadó a traversé le cimetière sur la route du centre de San José de Apartadó. Pendant la marche, 178 cercueils symboliques ont été déposés à la porte du bureau du procureur pour lui rappeler son incapacité répétée à mener sa fonction constitutionnelle.

Un nombre croissant d'organisations et de communautés, tant en Colombie qu'à l'étranger, forme des chaînes de solidarité et de fraternité avec San José, renforçant ses projets pour la vie et pour la terre. Déjà, nombre d'entre elles ont été les témoins de la barbarie de l'État contre des communautés à travers toute la Colombie, et particulièrement contre la communauté de paix de San José de Apartadó. Ainsi, le 17 mars une mission internationale de solidarité avec les communautés colombiennes de résistance civile nonviolente s'est tenue à Bogotá avant de rejoindre les évènements commémorant le 10e anniversaire ainsi que la réunion des communautés en résistance qui a eu lieu à la communauté de paix elle-même. Des participantEs sont venuEs d'Autriche, de Belgique, d'Angleterre, d'Allemagne, d'Italie, du Portugal, d'Espagne et des États-Unis. Ils et elles se sont mis d'accord pour travailler à la légitimisation et à la reconnaissance internationale des zones humanitaires créées par cette communauté de paix en tant que mécanisme de protection des populations civiles au sein du conflit armé.

www.cdpsanjose.org

Programmes & Projects
Countries

Ajouter un commentaire

This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.