Objection en Amerique Latine

L'ELOC 96 au Guatémala

La troisième Conférence sud-américaine sur l'objection de conscience (ELOC 96) s'est tenue l'an dernier, du 20 au 26 octobre, à Guatémala City. Elle était organisée paar la section Jeunes de CONAVIGUA et rassembla 80 participants représentant des organisations d'objecteurs de conscience de 13 pays d'Amérique Latine.

Ce fut l'occasion de raffermir le Réseau d'objecteurs d'Amérique Latine et des Cara*bes (ROLC) et de renforcer les stratégies du mouvement antimilitariste et en faveur de l'objection de conscience dans cette partie du monde.

Trois organisations ont été choisies pour devenir les coordinateurs régionaux du ROLC: pour l'Amérique Centrale, le Conavigua Youth Group; pour les pays andins le Réseau d'aide pour la Paix et la Justice du Vénézuela; et pour la pointe sud, le SERPAJ-Paraguay- qui a aussi été désigné comme le porte parole continental du ROLC.

Plusieurs thèmes ont été abordés au cours de la Conférence, et parmi eux: l'attitude des forces armées envers les droits humains et la démocratie; les dépenses militaires; le commerce des armes et l'industrie militaire en Amérique Latine; la professionalisation des forces armées; les populations indigènes et le militarisme; la

question féministe dans le mouvement des objecteurs; l'attitude des objecteurs en cas de guerre ou de guerre civile; le service civil de remplacement (volontaire ou obligatoire); la législation sur l'objection de conscience.

Trois thèmes ont été mis en évidence et nécessiteront une attention particulière lors des prochaines rencontres: la formation aux techniques de résolution non violente des conflits, l'éducation à la paix et les méthodes de luttes non violentes.

La conférence a rédigé et adopté la Déclaration de principe du ROLC; ce document est disponible par email, en espagnol ou en anglais, au secrétariat de la WRI ou au SERPAJ-Paraguay.

SERPAJ-Paraguay, Azara 313 y Iturbe 2ndo piso, Asunción, Paraguay (tél./fax + 595 21 446722; email serpaj@datanet.com.py).

Les préparatifs de l'ELOC 1997, à Quito (Equateur) du 25 au 31 août 1997

La quatrième ELOC poursuivra la discussion des thèmes retenus par l'ELOC 96 et préparera un "Agenda-Programme pour une culture de paix en Amérique latine", qui devrait être adopté par les pays des membres du ROLC.

L'organisation de la prochaine conférence est prise en charge par le SERPAJ-Equateur (Service pour la Paix et la Justice), une organisation créée en 1985 qui a choisi la non-violence comme méthode et style de vie. Elle travaille avec les pauvres et les laissés pour compte de la société, et son objectif est "d'impulser un processus non violent qui permette de mettre en question et de remplacer le modèle social équatorien, structurellement violent, et de renforcer les initiatives visant à la construction d'un système juste, basé sur la solidarité et la fraternité."

On espère que 80 participants, dont 10 non sud-américains, prendront part à l'ELOC 97 au cours duquel auront lieu de nombreux ateliers de travail. Les organisateurs font de la popularisation des questions de démilitarisation et d'objection de conscience en Equateur leur priorité, au moyen d'interviews et de conférences de presse, de rencontres avec des hommes politiques et d'autres militants, et de conférences dans les écoles et les organisations associatives à travers tout le pays. Ils projettent aussi de réaliser une cassette vidéo de la rencontre.

Les organisations ont rédigé une demande de fonds détaillée, disponible en anglais ou en espagnol au secrétariat de la WRI ou directement auprès du SERPAJ-Equateur. Ils demandent d'urgence des dons permettant de couvrir les frais de voyage des participants d'Amérique latine. Ceux-ci doivent être réalisés en dollars américains et peuvent être déposés dans n'importe quel pays auprès d'une agence de la Citybank, en demandant de transférer l'argent à la "Banco del Pichincha" à Quito, Equateur, sur le compte no 97102574-7 du SERPAJ (avec la mention "for ELOC 97").

SERPAJ-Ecuador, Casilla 17-03-1567, Quito, Equateur (tél./fax + 593 2 571521; email: oca@serpajq.ecx.apc.org).

Première rencontre bilatérale de la jeunesse Pérou-Equateur, Quito, 20-23 août

Depuis 1994, le SERPAJ-Equateur a mis sur pied un processus de démilitarisation de la société équatorienne, en vue d'affaiblir le militarisme qui maintient l'injustice et est responsable de nombreuses violations des droits humains. Dans ce but, il a travaillé avec un groupe de jeunes gens qui ont opté pour l'objection de conscience, qu'ils considèrent comme un pas dans la recherche de la justice et d'une société égalitaire.

Conséquence du conflit frontalier de février 1995 entre le Pérou et l'Equateur, ils se sont lancés dans un programme bilatéral visant à contrer la propagande militariste officielle, et à promouvoir l'objection de conscience et la résolution non violente des conflits.

Suite à une rencontre de personnes en provenance des deux côtés de la frontière, des jeunes d'organisations équatoriennes et péruviennes organisent une conférence bilatérale intitulée "Les jeunes dans la société civile et leur contribution à la résolution des conflits", qui se tiendra juste avant l'ELOC 97, à Quito. Le SERPAJ-Equateur accueillera aussi cet évènements, qui devrait rassembler environ 70 participants. Dans ce cas-ci aussi, des ressources financières sont réclamées d'urgence.

Vos dons peuvent être transmis sur le compte du SERPAJ (voir les détails ci-dessus).

Countries
Theme

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.