Jamal Juma et la militarisation du maintien de l’ordre en Palestine

de
en
fr
Un membre de la police des frontières Israëlienne portant un masque à gaz. Source: wikimedia, CC2.0
Un membre de la police des frontières Israëlienne portant un masque à gaz. Source: wikimedia, CC2.0
Author(s)
Jamal Juma'

Je m’appelle Jamal Juma, je suis le coordinateur du mouvement populaire Palestinien contre le mur et les colonies, qui isolent la population dans des ghettos et la limitent dans des zones très limitées entourées de murs hauts de neuf mètres, avec toute la surveillance et les caméras et les tours de surveillance et les mitrailleuses qui y ont été installées, avec des gardes militaires qui patrouillent la zone. Alors c’est le genre de choses qu’ils font et c’est une sorte d’agrandissement des prisons des personnes pour pouvoir emprisonner, non pas dix ou vingt personnes, non, mais emprisonner tout un peuple. Alors le mur est ce genre de chose.

Ce mur a dévasté les terres de la population et la réaction a été des manifestations. Nous avons fait face à la police, même pas la police, l’armée. L’armée, armée jusqu'aux dents, et ils sont venus pour tuer, ils sont venus pour vous faire saigner, ils sont venus pour vous jeter en prison, ils sont venus pour vous paralyser en vous tirant dessus dans les parties sensibles de votre corps. Utilisant toutes sortes d’armes, testant ces armes contre nous. Utilisant plusieurs sortes de gaz lacrymogène, des balles, différentes sortes de balles, des balles en plastique, des balles recouvertes de caoutchouc, il y a tant de sortes de balles que je n’en connais pas les noms. Ca s’appelle quelque chose comme ‘ dum-dum’ , ce qui est une balle explosive qu’ils vous tirent dans les jambes et qui explose dans votre jambe et votre jambe est fracassée. Alors toutes ces techniques ont été utilisées contre les manifestants. Je me rappelle des jours où nous marchions et ,tout à coup, sans que nous entendions aucun tir, nous avons vu les gens qui marchaient tomber, tomber, tomber. A la fin ils leur tiraient dessus avec des fusils silencieux, sans se montrer . Ils les abattaient un par un. C’est horrible, c’étaient des gens qui marchaient en tenant dans leurs mains des pancartes pour protester contre la confiscation et l’isolation de leurs terres.

Ces sortes de techniques militaires qu'ils utilisent contre nous, malheureusement ils les ont transférées et exportées vers d'autres régimes oppressifs. Nous avons vu ça en Amérique Latine quand nous avons commencé de militer en Amérique Latine. Nous avons vu que les compagnies militaires er de sécurité Israëliennes sont en train de former divers régimes d’ Amérique Latine à opprimer leurs populations, à attaquer et à affronter les manifestants, et les populations civiles qui manifestent pour leurs droits. Ils exportent leurs techniques, ils exportent leurs méthodes diaboliques d'opprimer les populations et de leur nuire. Même récemment, nous avons vu que dans les favelas de Rio et au Brésil ils construisaient le même système de surveillance et aussi les tours à partir desquelles ils surveillent les gens et leur tirent dessus, et ils les tuent dans les favelas. Alors c'est là le danger de l'armée Israëlienne, pas seulement les drones qu'ils encouragent et qu'ils vendent dans le monde entier. La même chose avec les méthodes oppressives de l'armée, les méthodes oppressives de la police. Ils exportent les techniques. Et ils enseignent aux autres régimes comment tasasser leurs populations, comment les opprimer, comment les empêcher de respirer, comment les mettre en prison, comment les paralyser.

Information sur l'auteur

Jamal Juma est né à Jérusalem et a fait ses études universitaires à Birzeit, où il a commencé de militer politiquement. Depuis la première Intifada, il s'est concentré sur le militantisme de base. Il est membre fondateur du Comité de Secours Agricole Palestinien  (Palestinian Agricultural Relief Committee ) , de l'Association Palestinienne pour l'Echange Culturel, et du Réseau Palestinien (Palestinian Association for Cultural Exchange ) d' ONG Environnementales (Palestinian Environmental NGO Network ). Depuis 2002, il a été le cordinateur de Arrêtez le Mur (Stop the Wall)

Traduction: John Bogard

Countries
Theme

Ajouter un commentaire

Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain ou non afin d'éviter les soumissions de pourriel (spam) automatisées.

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

About the authors

Jamal Juma est né à Jérusalem et a fait ses études universitaires à Birzeit, où il a commencé de militer politiquement. Depuis la première Intifada, il s'est concentré sur le militantisme de base. Il est membre fondateur du Comité de Secours Agricole Palestinien  (Palestinian Agricultural Relief Committee ) , de l'Association Palestinienne pour l'Echange Culturel, et du Réseau Palestinien (Palestinian Association for Cultural Exchange ) d' ONG Environnementales (Palestinian Environmental NGO Network ). Depuis 2002, il a été le cordinateur de Arrêtez le Mur (Stop the Wall)

Traduction: John Bogard

Jamal Juma est né à Jérusalem et a fait ses études universitaires à Birzeit, où il a commencé de militer politiquement. Depuis la première Intifada, il s'est concentré sur le militantisme de base. Il est membre fondateur du Comité de Secours Agricole Palestinien  (Palestinian Agricultural Relief Committee ) , de l'Association Palestinienne pour l'Echange Culturel, et du Réseau Palestinien (Palestinian Association for Cultural Exchange ) d' ONG Environnementales (Palestinian Environmental NGO Network ). Depuis 2002, il a été le cordinateur de Arrêtez le Mur (Stop the Wall)

Traduction: John Bogard

Jamal Juma est né à Jérusalem et a fait ses études universitaires à Birzeit, où il a commencé de militer politiquement. Depuis la première Intifada, il s'est concentré sur le militantisme de base. Il est membre fondateur du Comité de Secours Agricole Palestinien  (Palestinian Agricultural Relief Committee ) , de l'Association Palestinienne pour l'Echange Culturel, et du Réseau Palestinien (Palestinian Association for Cultural Exchange ) d' ONG Environnementales (Palestinian Environmental NGO Network ). Depuis 2002, il a été le cordinateur de Arrêtez le Mur (Stop the Wall)

Traduction: John Bogard