Programme « Nonviolence »

El programa de no violencia de la IRG promueve el uso de la no violencia activa para hacer frente a las causas de la guerra y el militarismo. Desarrollamos recursos (como el Manual para campañas no violentas) e impartimos capacitación en no violencia para los grupos que deseen desarrollar sus habilidades. La declaración de principios de la IRG explica nuestra interpretación de la no violencia:

«La no violencia puede combinar la resistencia activa, incluida la desobediencia civil, con el diálogo; puede combinar la no cooperación –retirar el apoyo a un sistema de opresión– con trabajo constructivo, para crear alternativas. En ocasiones, como una forma de comprometerse en el conflicto, la no violencia intenta aportar elementos de reconciliación: reforzar el tejido social, empoderar a quienes se encuentran en los márgenes de la sociedad e involucrar a personas de partes diferentes en la búsqueda de una solución... para algunas personas, la no violencia constituye una forma de vida. Para todos nosotros, es una forma de acción que afirma la vida, se pronuncia en contra de la opresión y reconoce el valor de cada persona».

El programa de no violencia de la IRG:

  • faculta a activistas de base en campañas no violentas, a través de recursos, publicaciones y dirigiendo la capacitación en no violencia;

  • coordina las redes regionales de instructores de no violencia;

  • educa a la IRG y su amplia red sobre las conexiones entre la economía y la guerra.

Creemos que al final, los objetivos de paz y justicia se alcanzarán mediante la constante labor que realizan los movimientos comunitarios en todos los países y regiones a lo largo del tiempo. Nuestra misión es apoyar estos movimientos, ayudándolos a obtener y mantener la fuerza necesaria para la travesía que enfrentan y para conectarlos entre sí, formando una red mundial que trabaja solidariamente, intercambiando experiencias, contrarrestando la guerra y la injusticia en todos los niveles.

Recursos

Manual para campañas no violentas

En 2014, la IRG publicó la segunda edición de nuestro Manual para campañas no violentas, un libro que acompaña y apoya los movimientos de cambios sociales. El libro –escrito por más de 30 activistas experimentados– se ha traducido a más de 10 idiomas, y ya se han vendido varios miles de ejemplares. Varios movimientos, campañas, instructores y activistas de todo el mundo ya han hecho uso del manual.

La versión en inglés y español del Manual se puede comprar en la tienda web de WRI.

Para obtener información sobre otras ediciones / idiomas, contáctenos en info@wri-irg.org.

Potenciar la no violencia

A partir de abril de 2017, el manual –y mucha información adicional– estará disponible en línea en nuestro nuevo sitio web, «Potenciar la no violencia». Este permite a los usuarios navegar por el contenido del manual, ayudando a los activistas y movimientos a ser más eficaces en sus campañas y acciones directas, más estratégicos en su planificación, y a ser más sostenibles, aprendiendo de los demás y compartiendo sus historias e ideas.

New Worlds in Old Shells

Cuando pensamos en un cambio social no violento, a menudo pensamos en protestas, acciones directas, pancartas, carteles y multitudes en la calle. Con frecuencia, estas acciones dicen «¡no!», resisten las causas de la violencia y la guerra, y son muy necesarias. De igual importancia, sin embargo, son las comunidades y organizaciones que «están construyendo un nuevo mundo en la carcasa del antiguo», que dicen «¡sí!» poniendo en práctica las maneras de trabajar y de vivir que son emancipadoras, no violentas y empoderadoras, que esperamos que, algún día, todo el mundo experimente. Gandhi acuñó las palabras «programas constructivos» para describir este tipo de cambio social, y actualmente estamos escribiendo una nueva publicación, titulada New Worlds in Old Shells (Nuevos mundos en carcasas viejas), que explora estas ideas.

Capacitación en no violencia

El programa de no violencia es una respuesta directa a la necesidad de recursos y capacitación en no violencia que grupos de activistas han expresado, con especial atención en estrategias de campaña dirigidas hacia una acción directa no violenta (NVDA, por su nombre en inglés). Las herramientas y materiales de capacitación que utilizamos están diseñados para asistir a los grupos que entran en contacto con nosotros en los procesos que inician y dirigen. No podemos prescribir una forma determinada de actuar: nuestro objetivo es adiestrar y facultar a los instructores de no violencia para construir la capacidad regional independiente con los grupos con los que trabajamos.

La mejor capacitación en no violencia proviene del mismo contexto sobre el que el grupo participante está trabajando. Creemos en el valor de compartir las herramientas de capacitación, las ideas, las historias y los contextos, por lo que otro objetivo del proyecto es organizar intercambios internacionales de instructores de no violencia.

Otra característica importante del enfoque de la IRG sobre la capacitación en no violencia es nuestro énfasis en la planificación estratégica y la dinámica interna (en particular en la dinámica de géneros) y los procesos de toma de decisiones de los grupos de activistas. Este enfoque es crucial para la creación de sostenibilidad del movimiento a largo plazo.

 

 

Le site web de l’IRG sur la Responsabilisation de la Non-Violence est rempli de récits et de stratégies pour la résistance non-violente! Nous avons téléchargé un grand nombre de nouveaux récits qui explorent les programmes et les projets qui se concentrent sur la construction d’un ‘nouveau monde’.

Noviolencia2018

Le samedi 24 mars, un membre de l’équipe de l’IRG, Andrew Metheven, a présenté un exposé lors de Noviolencia2018, une conférence pour les militants espagnols de Madrid.

Partout dans le monde, les militants prennent des actions non violentes pour un monde plus juste et plus pacifique. Émancipation par la Noviolencia est un projet du programme de non-violence L'Internationale des Résistants à la Guerre (IRG), offrant des ressources de campagne et une formation de non-violence aux militants de base à travers le monde. Le changement social radical ne "vient pas"; Le changement se produit lorsque des personnes engagées agissent ensemble de manière efficace et stratégique.

Le manuel pour des campagnes non-violentes de l’IRG est maintenant disponible en français ! La traduction a été effectuée par des amis de l’ Union Pacifiste de France, en collaboration avec l’équipe de l’IRG en ce qui concerne les travaux de conception- pour obtenir un exemplaire du livre, veuillez contacter par email : andrew@wri-irg.org.

Émancipation par la noviolencia est un projet du programme de Non-violence de l‘Internationale des Résistants à la Guerre, qui offre des ressources en plusieurs langues pour l’organisation des campagnes et l’éducation à la non-violence, aux militants de base dans le monde entier. Le changement social radical n’arrive pas ‘comme par magie’ ; le changement apparaît quand des gens engagés s’unissent pour agir d’une façon efficace et stratégique. Émancipation par la noviolencia rend nos resources disponibles en ligne, afin d’aider les militants à construire des campagnes plus solides et plus vigoureuses. Pour en lire davantage, visitez www.nonviolence.wri-irg.org .

Après dix ans, Javier Gárate, le premier responsable du Programme sur la nonviolence qu'il y ait jamais eu à l'IRG, quitte nos bureaux. Quand Javier a débuté, il n'y avait pas grand chose d'autre qu'un vieil ordinateur et un bilan de l'IRG sur la formation à la nonviolence pour l'aider à porter ce programme. Il l'a fait avec tant de succès, accumulant les réussites pendant ces dix ans : animant un grand nombre de formations internationales pour les militants, des formations de formateurs et deux éditions du Manuel pour des campagnes nonviolentes. Plus, évidemment, trois assemblées générales "quadriennales", en Allemagne, Inde et Afrique du Sud, où, ensemble avec ses collègues du bureau IRG de Londres, il a joué un rôle crucial pour les préparer et les mener à bien.

Javier déménage en Belgique, mais il continuera à participer à quelques évènements du réseau régional de l'IRG. Nous avons donc des raisons d'espérer que cet "au revoir" est aussi un "à bientôt". Nous tenons à le remercier beaucoup pour son infatigable travail (de marathonien !), sa gentillesse, son dévouement, son humour et son engagement acharné. L'IRG a gagné tant de choses lors de ton temps dans nos bureaux, et nous souhaitons que l'IRG t'a aussi apporté beaucoup en retour. Javier – vaarwel, adiós, all the best and au revoir !

Demande de réexamen pour les postes d’« Assistant au programme de non-violence » et « Assistant au programme contre la militarisation de la jeunesse ». Vous pouvez trouver plus d’information sur les deux postes sur notre site Web :

Assistant au programme de non-violence

Assistant au programme contre la militarisation de la jeunesse

Nous encourageons les candidatures de personnes engagées dans la non-violence, avec des compétences dans la collecte de fonds (ou une volonté d’apprendre) et de l’expérience dans la campagne non-violente. Les candidats doivent connaître l’anglais et une autre langue, et être disposés à voyager. Tous les candidats devraient être à même de signer la déclaration de l’IRG : « La guerre est un crime contre l’humanité. Je suis donc résolu(e) à ne soutenir aucune forme de guerre et à lutter pour la suppression de toutes causes de guerre ». Une description complète du poste ainsi que le formulaire de candidature peuvent être téléchargés depuis la page de l’annonce.

La date limite pour les candidatures pour les deux postes est le 23 Novembre à minuit (UTC).

 

Veuillez partager ces annonces avec vos contacts, et écrivez à info@wri-irg.org pour toute question.

Chers Amis,

Il y a dix ans, j’avais pris l’une des meilleures décisions de ma vie. Au Chili, j’avais reçu une annonce disant qu’un poste était à pourvoir à l’IRG pour un travail sur la Nonviolence et j’ai postulé. À ma surprise – et je pense aussi à celle de beaucoup d’autres personnes ! – j’ai été choisi pour devenir le premier coordinateur du programme sur la Nonviolence à l’IRG. Aujourd’hui, je vous écris pour vous demander votre aide afin que ce travail puisse se poursuivre.

Lors de mon premier jour de travail, on m’a dit : « OK, voici ton bureau. Maintenant tu as besoin de produire un manuel sur les actions Nonviolentes et de lancer une campagne mondiale contre les profiteurs de guerre » – le tout très simple en effet.

Le fusil brisé 98

Les soulèvements populaires non armés dans le monde arabe au début 2011, ont surpris l’opinion mondiale, à la fois parce que la plupart des observateurs ne s’attendaient pas à ce que des demandes pour les droits humains et des choix démocratiques deviennent centraux dans les États arabes, et qu’ils ne prévoyaient pas de manifestations de masse à prédominance non armées. Cependant et rétrospectivement, il y a plusieurs raisons pour que le « printemps arabe » pris la forme qui fut la sienne au départ en Tunisie, en Égypte, à Bahreïn, en Syrie, en Libye et en d’autres pays. D’ailleurs, comme émergeait la résistance nonviolente des scolaires, dans les premiers mois les mouvements les plus significatifs montraient certaines des caractéristiques de ces techniques d’actions. Dans le long terme, néanmoins, plusieurs des mouvements ont échoué à tenir leurs promesses initiales, dépassés par la guerre civile armée (comme cela arriva vite en Libye, et plus graduellement en Syrie), ou ne parvenant pas à mener leur but démocratique d’origine – notamment en Égypte. Les impressionnantes manifestations au « rond point des Perles » de Bahreïn ont été rapidement écrasées, et les ouvertures préventives des gouvernants du Maroc et de Jordanie pour des réformes et des rencontres avec les demandes publiques n’ont, pour l’instant, que dilué le pouvoir royal. Cet article pointe brièvement les aspects ci-dessus et aborde ensuite quelques questions pour l’avenir.

Publié dans Le Fusil brisé, Décembre 2013, No. 98

Un Pasteur rapportait (dans une réunion postérieure) : « depuis que j’ai écouté l’atelier sur la nonviolence, j’ai arrêté de haïr les musulmans. Ils brûlent nos églises à Khartoum et depuis cette période, j’avais perdu le respect pour les musulmans et je les haïssais. Désormais, nous sommes dans un nouveau pays, je ne veux pas que les musulmans souffrent ce que nous avons, en tant que chrétiens, endurés sous le régime islamiste du Soudan. C’est douloureux de pardonner, mais ma bible me dit de le faire, comme dieu l’a fait pour nous. » Ce pasteur travaille avec quelques autres chrétiens et un groupe de musulmans depuis 2011. Ils organisent des ateliers interconfessionnels de proximité à Juba.

Chers Ami/e/s,

Au Sud Soudan, des graines de nonviolence ont été semées et cultivées par l’Organisation pour la nonviolence et le Développement, une association affiliée à l’Internationale des résistant/e/s à la guerre.

Malgré les changements d’attitudes et de comportements d’individus et de groupes, résultat des formations à la nonviolence d’ONAD, beaucoup de personnes croient encore que la lutte armée peut apporter ce qu’ils espèrent. Au Sud Soudan, la société est hautement militarisée avec beaucoup de civils détenant des armes. Pendant que certains rendaient leurs fusils au gouvernement, le désarmement à la fois des esprits et des cœurs reste également nécessaire si nous voulons éviter la poursuite de la militarisation de la société.

Lindsey Collen

Les États insulaires d'Afrique sont souvent éclipsés. D'une manière ou d'une autre, le mot « continent » les relègue au second plan. Et cette conception faussée est lourde de conséquences lorsque l'on tente d’examiner l'implantation militaire US en Afrique.

Procédons pas à pas.

Suscribirse a Programme « Nonviolence »