WRI activists

en

Paul Magno

États-Unis, juillet 2012, trois activistes en faveur du désarmement : Greg Boertje-Obed, Megan Rice et Michael Walli, participent à une action pacifique directe, baptisée « Transform Now Ploughshares », au Y12 National Security Complex à Oak Ridge au Tennessee. Bien que datant des débuts du projet Manhattan, pendant la Seconde Guerre mondiale, Oak Ridge demeure un maillon essentiel de la capacité de production d’armes nucléaires des États-Unis. Lors de cette opération, les trois activistes traversent le terrain de la réserve fédérale pendant la nuit, franchissent quatre barrières de sécurité et bravent le HEUMF (Highly Enriched Uranium Maintenance Facility), un dépôt de 400 tonnes d’uranium enrichi en quantité suffisante pour la fabrication de 10 000 armes nucléaires. Une fois sur place, ils délimitent le secteur avec du ruban de scène de crime, déploient des bannières aux messages pacifistes et barbouillent les murs du bâtiment avec du sang humain et des messages de paix extraits de la Bible.

Atalia Ben-Abba is an imprisoned Israeli conscientious objector

Après 115 jours d'emprisonnement, l'objecteur de conscience Israëlienne Tamar Ze'evi a obtenu la resonnaissance de son objection au service militaire , et a reçu le statut d'OC pour raison de refus politique. Cependant, les objecteurs de conscience  Atalia Ben-Abba et Tamar Alon ont été de nouveau emprisonnés pour avoir refusé de prendre part à l'occupation et de servir dans l'armée israëlienne IDF. C'est la second fois qu’Atalia a été emprisonné, et la sixième fois  pour Tamar, et tous deux passeront 30 jours de plus derrière des barreaux. Cliquez ici pour envoyer un courriel de protestation aux autorités Israëliennes.

En plus de notre alerte par e-mail, vous pouvez aussi envoyer vos messages de solidarité à Atalia et Tamar. Cliquez sur ce lien pour leur écrire et vos messages seront transmis.

La réunion du conseil de l'IRG de cette année aura lieu à Londres en septembre, ce qui coïncide avec le salon DSEI – Salon International de l’Equipement de Défense et de Sécurité – le plus grand salon au monde de l'équipement de défense. Nous prendrons part à des activités avant et après le Comité afin de perturber la foire. Le programme de nos activités pour ces événements est comme suit :

vendredi 8 septembre : arrivée et préparations. samedi 9 septembre : participation à la grande journée d'action avec CAT -Campagne contre le Commerce des Armes. dimanche 10 septembre : activité publique contre la militarisation internationale et le commerce des armes lundi 11 et mardi 12 septembre: réunion du Comité

Veuillez vous reporter à la page des événements pour plus de détails.

À la fin du séminaire international « Mettons fin au commerce de la guerre », trois participants ont tenu à partager leurs réflexions sur la rencontre. Voici ce qu’ils ont à raconter.

Tuuli Vuori

Tuuli en train de prendre des mesures contre les salons d’armement ADEX Il est bon d’être en Corée du Sud, car je viens d’un pays qui maintient toujours la conscription, et j’ai passé la moitié de ma vie à travailler sur les questions liées à l’objection de conscience, et c’est l’une des raisons pourquoi il est si extraordinaire pour moi d’être à Séoul ; j’ai tellement entendu parler des campagnes que nos amis sud-coréens ont menées ici.

Le domaine des profiteurs de la guerre n’étant pas mon fort, j’ai beaucoup appris lors de ce séminaire. Merci pour les conférenciers et les ateliers très intéressants!

Lors de ce séminaire, nous avons discuté des conséquences de ces profiteurs sur les individus. Nous avons également discuté des structures vastes et sombres des profiteurs. Ces structures me font parfois me sentir insignifiante.

Publié dans Le Fusil brisé, Décembre 2013, No. 98

Une vue rapide et superficielle de l’histoire de l’Internationale des résistant/e/s à la guerre (IRG) – organisation responsable de nombreuses actions exemplaires mais rarement reconnue pour être à l’origine de mouvements spectaculaires et efficaces – n’indiquerait aucune connexion profonde vers l’Afrique. Mais cette impression initiale est fausse. Bien que souvent dans les coulisses et hors des fanfares et des projecteurs, des membres clefs de l’IRG ont joué des rôles significatifs dans des aspects importants des mouvements anticoloniaux et antiguerre de ce continent durant les 90 années depuis sa fondation en 1921. La Conférence internationale de juillet au Cap (Afrique du Sud) se présente simplement comme le plus public – et peut-être le plus ambitieux – de ces efforts.

Plus tard cette année, l’IRG organisera un vote postal sur la modification de ses statuts. Cependant le processus pour l’élection du président et des membres du Conseil doit commencer avant les changements statutaires. C’est pourquoi ces élections auront lieu dans le cadre des statuts existants. L’élection du président se fera par un vote postal, et celle des administrateurs lors de la « réunion d’affaires » (27-28 janvier) assemblée générale qui se tiendra l’an prochain pendant l’assemblée générale internationale à Ahmedabad (Inde).

Subscribe to WRI activists