Communiqué de presse : Avant le sommet de l’OTAN La police se prépare à l’escalade – des protestations politiques vont être supprimées

de
en
fr

Stuttgart/Bonn, le 29 mars 2009
La campagne NATO-ZU organise des protestations non-violentes et des actions de désobéissance civiles contre le sommet de l’OTAN à Strassbourg. Elle critique le comportement de politiciens et de la police dans le contexte des préparatifs pour le sommet. Au lieu d‘une déescalade, le conflit serait dès maintenant empiré du côté des autorités respectives par des pronostics absurdes de danger. La rigorosité annoncé de par la police, les contrôles sévères à la frontière et la transformation de Bade-Bade et Strassbourg en villes fortifiées et protégées par police et militaire sont destinés à avoir un effet décourageant sur les participants potentiels des protestations. Le gouvernement fédéral d’Allemagne pratique après Heiligendamm de nouveau l’entrée de l’armée féderale en action à l’intérieur du pays, ce qui contredit la Loi fondamentale. De cette facon on veut empêcher les citoyennes et citoyens d’exercer leur droit fondamental de réunion. Apparemment, en cas de besoin les droits fondamentaux de la citoyenneté européenne sont embêtants et arbitrairement à annuler aux yeux des dirigeants.

Les organisateurs du camp préparatif à Strassbourg ont pu modifier par un contrat la plus grande partie des conditions inacceptables, telles que 20.000 € de caution et la dénomination de 150 responsables. Malgré cela toutes les personnes engagées à monter le camp sont – en violation du contrat – soumis par la police francaise à des contrôles d’identité généraux et indépendents d’un quelconque soupcon. C’est ainsi que l’on empêche entre autres la préparation et l‘entraînement en comportement non-violent. Par une telle attitude qui contribue à l’escalade on focalise une fois de plus la perception publique des protestations sur la question de la violence tout en criminalisant la résistance. Ce qui s‘éloigne absolument de l’attention publique ce sont les thèmes substantiels exprimés par les manifestants. C‘est pour cela que la campagne NATO-ZU fait appel avant tout aux représentantes et représentants des média de bien vouloir décrire la critique du mouvement protestataire selon les thèmes et de manière objective.

Les protestations se dirigent contre un sommet de l’OTAN où les dirigeants veulent une fois de plus souligner et renforcer leur stratégie qui est contradictoire au droit international en envisageant des guerres d’intervention. Cela implique la revendication de pouvoir mener des guerres pour leur propres intérêts économiques indépendamment du droit international - ce qui signifiera la marginalisation continue de l’ONU par l’OTAN. En plus, l’alliance veut se réserver le droit d’utiliser les premiers des armes nucléaires, entre autres pour empêcher la prolifération nucléaire, au lieu de suivre les directives de désarmement du Traité de Non-Prolifération. Les protestataires exigent du gouvernement fédéral avant tout le retrait immédiat des troupes de l’Afghanistan, l‘annulation de toutes les conceptions d’intervention militaires et l’abandon des intérêts impérialistes comme objectifs de la politique militaire (voir le Livre Blanc, les Directives de la Politique de Défense). Ce n‘est pas la consolidation de la coopération civile-militaire exigée par Angela Merkel dans sa déclaration gouvernementale qui doit être au premier plan, mais la sortie de la République Fédérale de l’OTAN comme premier pas vers la dissolution de cette alliance..

Contacter:
Roland Blach 0049- (0)177-2507286
Martin Singe 0049-(0)177-5864147

Programmes & Projects
Theme
Institutions

Add new comment

This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.

6 + 4 =
Solve this simple math problem and enter the result. E.g. for 1+3, enter 4.