Soutenir les prisonniers pour la paix

L’Internationale des résistant/e/s à la guerre (IRG) pour son travail de soutien aux prisonniers pour la paix a besoin de votre aide.

Cher Ami/e et sympathisant/e de l’IRG,

Le traditionnel travail de l’IRG en soutien aux objecteurs de conscience emprisonnés et aux autres prisonniers pour la paix apparaît peut-être comme une triste routine, mais ce défi est indispensable à relever. En tant qu’individu qui me suis trouvé autrefois sur la liste des Prisonniers pour la paix, je peux attester de l’importance des nombreux messages de soutien que j’ai reçu de gens du monde entier , et qui ont amélioré mon moral quand j’étais derrière les barreaux. Souvent, l’enjeu monte d’un cran. C’est le cas pour l’objecteur de conscience égyptien Maikel Nabil Sanad, qui est actuellement emprisonné pour avoir publié un article critiquant l’armée sur son site Internet. Il a été en grève de la faim depuis le 23 août 2011 – soit plus de 84 jours au total.

Depuis la première fois que Maikel Nabil Sanad nous avait contacté à propos de son intention de refuser son incorporation par l’armée, et particulièrement depuis son actuelle arrestation, l’IRG a travaillé d’arrache-pied sur son cas. Andreas Speck, qui, au bureau IRG de Londres, a en charge le programme du Droit au refus de tuer est allé trois fois en Égypte (dont une première fois avec Igor Seke, militant IRG) : pour assister au procès de Maikel ; pour aider et encourager tant ses amis que sa famille ; pour attirer l’attention des médias, des groupes de défenseurs des droits de l’homme et des diplomates sur cet objecteur. L’IRG a toujours été le premier contact international pour le petit groupe de soutien à Maikel en Égypte. Notre travail a été crucial dans l’organisation de l’aide et pour mettre la pression sur les autorités militaires. Cet effort passe par un travail ordinaire de politique ou de droits de l’homme. C’est le résultat d’idées belles et d’engagements affectifs.

Nos efforts ont conduit à l’annulation de la première condamnation à trois ans de prison, infligée par un tribunal militaire, mais nous n’avons pas encore obtenu la libération de Maikel. Nous ne savons pas encore aujourd’hui si nous réussirons à arracher la liberté de Maikel avant que sa santé ne soit définitivement détériorée, c’est pourquoi il y a urgence pour que vous alliez sur le site IRG pour vous informer et envoyer vos messages de soutien à Maikel Nabil Sanad.

Un autre cas sur lequel s’est concentrée l’IRG au cours de l’année 2011, c’est celui de l’objecteur de conscience britannique Michael Lyons. Sa déclaration d’objection avait été rejetée, et il purge en ce moment sept mois de détention pour “désobéissance préméditée”, en raison de son refus de participer au déploiement d’armes d’entraînement.

En plus des soutiens individuels, l’IRG travaille aussi à promouvoir la reconnaissance légale du droit au refus de tuer. Cette année, notre intervention a été déterminante dans une décision de la chambre principale de la Cour européenne des droits de l’homme, confirmant le droit à l’objection de conscience dans la Convention européenne des droits humains. L’IRG a contribuée à ce jugement important grâce à une intervention conjointe auprès de la Cour européenne avec Amnesty international, Conscience and Peace Tax International, le bureau Quaker auprès des Nations Unies de Genève, et la Commission international des Juristes. En parallèle, les organisations précitées poursuivent leur coopération, et avaient déjà obtenu la reconnaissance du droit à l’objection de conscience par la Cour constitutionnelle de Colombie en octobre 2009.

Mais, bien évidemment, la reconnaissance légale du droit à l’objection de conscience est seulement un moyen, parmi tant d’autres, pour atteindre notre but. Le but c’est de débarrasser le monde de la guerre et du militarisme, de la souffrance et de l’injustice qu’ils véhiculent. Cela, petit à petit, sera rendu possible par un fort mouvement mondial, travaillant partout pour la paix et la nonviolence et cela par des moyens pacifistes et nonviolents. Construire et consolider ce mouvement, que ce soit en Égypte, en Colombie, au Royaume-Uni ou partout ailleurs, c’est ce que font toutes les sphères du travail de l’IRG qui s’y concentrent.

Nous vous écrivons parce que ce travail a besoin de votre aide. Que ce soit par votre participation avec des lettres ou courriels à la campagne annuelle de soutien aux prisonniers pour la paix. Que ce soit aussi par votre générosité financière. Par vos dons à l’IRG vous nous aiderez à poursuivre cette tâche vitale.


Sergeiy Sandler
Membre du Bureau exécutif
Internationale des résistant/e/s à la guerre

La liste des prisonniers pour la paix, mise à jour en permanence, est disponible sur :
http://wri-irg.org/fr/node/4718

AttachmentSize
AppealMailingNovember2011-fr.pdf119.02 KB
PfP-List2011-fr.pdf143.68 KB