Connexion utilisateur

Interface language

Image linked to WW1 page
Diaspora link
Facebook link link
Twitter link
 

La crise de la péninsule coréenne : contexte et problématiques

Sang Youl Sohn

Beaucoup pensent que la crise en péninsule coréenne a débuté suite au développement nucléaire de la Corée du Nord. Pourtant, au contraire de ce qui est communément admis, il est juste de penser que la crise causée par les politiques militaires et nucléaires agressives de la part des Etats-Unis et l'approche militaire de la Corée du Nord à ce sujet ont compliqué la situation.

La problématique nucléaire est apparue dans la péninsule aux alentours d'octobre 2002. C'est alors que la délégation spéciale US en Corée du Nord a émis des soupçons sur le programme de développement nucléaire de la Corée du Nord lors de sa visite. Elle a annoncé que le nord admettait l'allégation et ce fut le début de la crise actuelle. Cependant, les Etats-Unis n'ont présenté aucune preuve solide sur le développement nucléaire de la Corée du Nord à ce jour.

Alors, pourquoi les Etats-Unis ont-ils voulu à ce moment là, créer des problèmes avec la Corée du Nord en émettant une suspicion sans fondement ?

Contexte

Afin de comprendre l'origine de la crise nucléaire dans la péninsule coréenne, il faut d'abord se pencher sur la politique nucléaire américaine. Les Etats-Unis avaient, depuis la Guerre de Corée des plans pour véritablement utiliser l'arme nucléaire sur la péninsule et déployer des armes nucléaires sur et autour de la péninsule. Une estimation fait état d'environ 700 armes nucléaires déployés en Corée du Sud.

La fin de la guerre froide dans les années 90 a modifié la donne dans la péninsule. On a commencé à enlever les armes nucléaire US qui y étaient déployées. En 1991, 'la Déclaration pour une Péninsule Coréenne sans Nucléaire' fut adoptée avec l'accord entre les deux gouvernements de Corée. En 1992, La Corée du Nord a conclu l'accord de sécurité avec l'Agence Internationale de l'Energie Atomique (IAEA) et, phase suivante, une enquête de l'IAEA sur le nucléaire en Corée du Nord a été lancée.

Cependant, le niveau d'investigation et la problématique des observations ont créé de sérieuses tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord à l'automne 1992. C'est dans ce contexte que les USA ont mené les manoeuvres 'Team Spirit' (manoeuvres militaires jointes des armées US et sudcoréennes) qui avait été annulées depuis les années 90. En protestation aux manoeuvres, la Corée du Nord s'est retirée du Traité de Non Prolifération Nucléaire (NPT). Après ce retrait, la situation a empiré et s'est aggravée en une guerre entre les deux états.

L'accord structurel (Accords de Genève) fut signé en 1994 et comportait essentiellement trois points : La Corée du Nord gelait son activité nucléaire, les deux parties travailleraient à l'entière régularisation de leurs relations et les Etats-Unis devait apporter deux réacteurs hydrauliques légers à la Corée du Nord pour résoudre les problèmes de production électrique.

Toujours est-il que les USA ont violé les accords de Genève. Les réacteurs devaient être terminés pour 2003 et leur construction a volontairement été retardée. La promesse de normalisation des relations n'a pas été tenue. Par dessus tout, au lieu de garantir la non-utilisation de l'arme nucléaire par la Corée du Nord contre Pyongyang comme supposé, les Etats Unis n'ont cessé de menacer militairement la Corée du Nord. Après le 11 septembre, l'administration Bush a renforcé sa position sur le petit pays. Bush a cité la Corée du Nord comme part de l'axe de mal et indiqué la possibilité d'une attaque préventive. L'administration Bush a même mentionné ouvertement un changement de régime en Corée du Nord. En conclusion, les raisons pour que les Etats-Unis fassent état de suspicions infondées afin de créer des tensions avec la Corée du Nord à ce moment précis sont les suivantes : de nouvelles suspicions sur le développement nucléaire de la Corée du Nord éviteraient aux Etats-Unis d'essuyer les critiques pour avoir délaissé leur responsabilité dans les accords de Genève. Les Etats-Unis clament que la Corée du Nord est responsable de la rupture de l'accord. Une autre raison est d'accroître les intérêts américains en Corée du Sud et en Asie Orientale. La mention du développement nucléaire fait son chemin, l'administration nord-coréenne a pris des mesures fortes face aux Etats Unis de par les menaces à sa sécurité. Pour autant, il est clair que l'approche militariste de la Corée du Nord est aussi très dangereuse.

La situation actuelle

Récemment, beaucoup disent que la politique étrangère des Etats-Unis envers la Corée du Nord comporte plus de compromis et de multilatéralisme que d'unilatéralisme et de confrontations. Ce qu'ils ont probablement à l'esprit sont les discussions à 6 (les deux Corée, les USA, la Chine, le Japon et la Russie) qui se sont ouvertes à Beijing en août.

Mais les vraies raisons pour la participation des Etats-Unis à une structure multilatérale comme ces discussions est d'apporter assistance aux pays voisins et mettre la pression sur la Corée du Nord. Des solutions résolvant simultanément la problématique nucléaire et l'assurance de sécurité pour la société nordcoréenne -une approche nouvelle et sincère du problème- ont été présentées lors des discussions. Pour autant les USA n'ont fait aucune concession quant à leur position. La Corée du Nord doit abandonner son programme nucléaire dans un premier temps et seulement alors, les Etats-Unis promettra la sécurité à la Corée du Nord. Aggravant la situation, les Etats-Unis continue à exercer une pression militaire sur la Corée du Nord, ce qui pourrait exacerber le pays. Dès la fin des discussions de Beijing, les USA tenaient la conférence sur l'Initiative de Sécurité contre la Prolifération en France (PSI) début septembre. Les 11 participants à la conférence ont décidé de manoeuvres militaires communes pour la mi-septembre. La PSI est un plan pour renforcer les recherches et l'arraisonnage des bateaux des pays estampillés 'Axe du Mal' par les Etats-Unis. Que la Corée du Nord était la cible désigné est un fait évident. La brigade US Stryker a aussi effectué, en Corée Sud, des manoeuvres pour améliorer sa vitesse de déploiement, ces derniers mois. Une opération du nom de 'O-plan' 5030 a été révélé au public récemment. C'est intriguer pour amener le démantèlement du système nord coréen en éprouvant son pouvoir militaire.

De surcroît, Les Etats-Unis renforce la militarisation en Asie nord-orientale, utilisant l'excuse des soupçons de développement nucléaire en Corée du Nord. Cela s'est matérialisé sous la forme d'un renforcement de l'alliance militaire entre la Corée du Sud le Japon et les Etats-Unis. En conséquence, le Japon étend le champs de sa Force de Défense, tentant d'amender sa constitution de paix. La Corée du Sud augmente largement sont budget militaire. Les rapports de la presse ont récemment confirmé que la Corée du Sud était le second importateur d'armement au monde. Le système de missiles de défense en Asie nord-orientale renforce le statut de défense militaire entre les trois pays dans la région.

La sécurité de la population

La crise dans la péninsule coréenne va s'intensifier à moins que la politique étrangère américaine en Asie orientale ne change. La population en Corée du Nord comme du Sud vit dans la douleur à cause de la crise. Même une résolution dans le cadre des discussions à six ne signifie pas que la sécurité de la population et la paix sera assurée. Les campagnes de la population à la base et la solidarité internationale contre la guerre est le chemin le plus sûr pour la paix en Asie nord-orientale.

Sang Youl Sohn travaille avec 'Solidarité pour la Paix et les Droits de l'Homme' en Corée du Sud. Traduit en anglais par Dopehead Zo de l'IRG Corée.